L’artiste coréen Seung Hoon Park revient en 2011 en complétant sa série Textus, série commencée deux ans plus tôt. Textus c’est l’histoire de l’urbanisation de la banlieue de Séoul avec ses grands ensembles immobiliers et ses barres d’immeubles sans fin. Dans cette série il crée de grands patchworks de diapositives (qui n’est pas sans rappeler le travail de David Hockney) à l’aide de prises de vue au film cinéma 16mm qu’il découpe ensuite pour créer une mosaïque représentant différents sites ultra-urbanisés. L’effet mosaïque ayant pour but de créer une sensation d’étouffement : l’asphyxie urbaine. Ce projet tente de montrer l’aspect tentaculaire et la complexité de notre urbanisme actuel.

SK

SK

SK